L’importance du port d’Anvers dans le commerce mondial

L’importance du port d’Anvers dans le commerce mondial

Situé dans la partie sud-est de la mer du Nord dans l’embouchure de l’Escaut, le port d’Anvers constitue une des infrastructures marines de premier plan en Europe. Le port est classé deuxième dans toute l’Europe et quatrième au niveau international en termes de vrac et de marchandises qui y transit.

Le port d’Anvers est sous le commandement fonctionnel de l’Autorité portuaire d’Anvers, qui est également propriétaire du port. Le port est utilisé à de nombreuses fins telles que le stockage, le chargement et le déchargement, le réemballage et le réétiquetage de la cargaison. En termes de stockage, le port a la capacité de stocker à la fois des cargaisons sèches et liquides, offrant une capacité de stockage de plus de trois millions de mètres cubes pour ces dernières.

La première preuve de l’existence du port d’Anvers date du XIIe siècle. Anvers est alors un point d’embarquement pour les passagers voyageant vers l’Angleterre et la Zélande, et un port d’exportation pour le vin d’Allemagne vers l’Angleterre.

Les produits industriels tels que la laine et le tissu ont amené plus de commerces dans la ville. De grandes tempêtes ont rendu l’Escaut plus accessible, permettant au trafic maritime de prospérer. Le XVIe siècle est entré dans l’histoire comme l’âge d’or d’Anvers.

Le port a bénéficié de l’exportation florissante des marchandises produites dans les provinces du sud des Pays-Bas. Via Anvers, ces produits, dont l’art, ont trouvé leur chemin vers la France, l’Espagne, le Portugal et le Maroc. Au milieu du XVIe siècle, dix jetées et huit ports intérieurs ont été construits pour faciliter cet essor. Lorsqu’Anvers tomba aux mains des Espagnols en 1585 et qu’il y eut un blocus sur l’Escaut, la ville passa de centre commercial mondial à un port intérieur pendant deux siècles.

Un hub mondial de la pétrochimie

Le port possède également des raffineries – cinq au total – dont deux sont reliées au port de Rotterdam par une canalisation distincte, appelée RAPL (Rotterdam-Antwerp Pipeline). Au total, les cinq raffineries de pétrole offrent une capacité de distillation dépassant les 40 millions de tonnes. Vous ne serez donc pas surpris de voir des milliers de cuves verticales pour produits chimiques au Nord du port.

C’est donc logiquement que Anvers se classe dans les centres industrielles chimique de première importance. Cela a un effet bénéfique sur l’économie de toute la Belgique. Un pays qui est et reste à la pointe de la technologie depuis la révolution industrielle.

L’accessibilité au port 

Il est connecté par le rail, la route et même par les canaux aux bateaux plats (péniches). Afin d’assurer la sécurité, des protocoles de sécurité distincts ont été émis. Ceux-ci incluent des moyens numériques pour identifier la cargaison entrant dans le port et des cartes d’identification électroniques pour le personnel entrant dans le port. En dehors de celles-ci, des caméras de vidéosurveillance sont également équipées dans le port.

Le port est divisé en deux zones – la rive gauche et la rive droite. La rive de droite comprend le terminal MSC, le terminal Europa et le terminal de la mer du Nord ainsi que l’écluse de Berendrecht, le quai Bonaparte, le quai Amerika et le quai Delwaide. L’écluse de Berendrecht est considérée comme la plus grande écluse du monde avec une longueur de 500 mètres. La rive de gauche comprend l’écluse de Kallo, le quai Verrebroek, le quai Vrasene et le quai Deurganck. Une construction d’une deuxième darse a été commandée par le gouvernement belge dans la rive gauche.

D’autres projets de construction de chemins de fer et de routes ont été entrepris. Grâce à cette liaison routière, un itinéraire pour relier les zones droite et gauche du port a été recherché.

Quelques caractéristiques importantes du port d’Anvers :

  • Le port dispose de trois grues flottantes et de plus de 30 grues à quai
  • Le trafic au port est contrôlé par le capitaine du port, qui s’occupe des postes d’amarrage et du transport des marchandises
  • Le port utilise le système d’information APICS2 pour des données précises sur divers aspects du port
  • Le port dispose de 1474 réservoirs d’une capacité de stockage de 3,6 millions de mètres cubes de vrac liquide
  • Le port d’Anvers est le premier port d’Europe et est la base de près de 200 sociétés de transport
  • Le port d’Anvers propose également des services tels que le stockage et la logistique, le pilotage, le remorquage, l’amarrage et le désamarrage

Le port d’Anvers devrait franchir quelques étapes importantes au cours des deux prochaines années. Compte tenu de l’utilisation optimale du port et des infrastructures qu’il offre, il est indéniable que le port d’Anvers est une entité singulière et sans précédent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code