8 secrets traditionnels africains pour des cheveux longs et sains

8 secrets traditionnels africains pour des cheveux longs et sains

On dit souvent que les guerres, la colonisation et l’esclavage se sont accompagnés d’une perte des connaissances traditionelles en matière d’entretien des cheveux crepus. Cependant, les techniques africaines ancestrales d’entretien des cheveux sont en fait toujours utilisées au moment où nous parlons ! Voici une liste des plus connues, certaines sont des ingrédients de base des shampoings et produits capillaires modernes comme ceux de Shea Moisture :

1. Thé Rooibos

En vérité, je n’ai pas trouvé de preuves que le thé Rooibos était utilisé traditionnellement en Afrique du Sud d’où il est originaire. C’est une boisson au thé sans caféine populaire. Des études scientifiques ont montré que le thé rooibos contient des antioxydants et a même des effets antimicrobiens. Il gagne en popularité parmi les “naturels” qui souhaitent utiliser des rinçages au thé sur leurs cheveux pour ces raisons.

2. Huile de marula

C’est une huile traditionnelle du Mozambique et d’Afrique du Sud. L’huile de marula est populaire comme hydratant pour la peau, mais peut certainement aussi être transformée selon une norme de qualité alimentaire et consommée. Comme à peu près toutes les huiles naturelles, elle contient une grande quantité d’acide oléique et n’est pas idéale pour les personnes ayant des problèmes de cuir chevelu (par exemple, eczéma, pellicules). Elle est également connue pour contenir des antioxydants.

3. Argile Rhassoul

Originaire du Maroc, l’argile Rhassoul est un lavage de boue traditionnel qui peut nettoyer l’huile naturelle des cheveux, comme un shampoing quoi. Il n’est pas facile d’expliquer comment il fait cela mais ce qui est sûr c’est que cela fonctionne admirablement bien !

4. Savon noir africain

Il s’agit d’un savon traditionnel d’Afrique de l’Ouest et est généralement fabriqué à partir d’huile (le beurre de karité généralement) et de cendre végétale. Certains disent qu’il est plus doux que le savon traditionnel mais il est important de se rappeler que le savon est un détergent et qu’il aura toujours un pH élevé. Si c’est quelque chose auquel vous êtes sensible, alors ne l’utilisez pas.

tresses gamins

5. Beurre de Karité, beurre d’ avocat, beurre de cacao, huile de coco, huile d’ argan

Je ne vais pas trop insister sur ces derniers car ils sont assez connus. La seule chose qui est commune à travers le continent est l’utilisation d’huile pour aider à maintenir l’humidité des cheveux. C’est probablement le souci le plus important des cheveux bouclés. Si vous avez les cheveux secs, essayez d’inclure une huile/un beurre dans votre routine capillaire hydratante.

6. Ghee (beurre)

J’ai déjà parlé de l’utilisation du beurre (et même du beurre comestible) pour le soin des cheveux dans les communautés éthiopiennes. Grâce à un documentaire sur les peuples traditionnels là-bas, j’ai réalisé que le beurre qu’ils utilisent est ce que l’on appelle le ghee qui est un type de beurre clarifié que l’on peut trouver dans les magasins d’alimentation indiens. Le beurre est utilisé pour aider à hydrater et/ou sceller l’humidité. De plus, il est utilisé pour renforcer les cheveux, ce qui est possible en partie grâce à la graisse du beurre, tout comme dans l’ huile de noix de coco, qui est insaturée.

7. Threading africain

La technique du fil africain connaît une renaissance grâce à des youtubeuses telles que Nadine de Girls love your curls qui a présenté une interprétation plus moderne qui n’implique pas d’enrouler complètement les cheveux dans du fil et crée un style plus tordu. Cette technique était traditionnellement utilisée en Afrique de l’Ouest et du Centre pour envelopper et protéger les cheveux ainsi que pour créer des styles complexes. Aujourd’hui, elle est utilisée de manière similaire et en plus, c’est un moyen d’étirer les cheveux sans chaleur.

8. Tressage

Le tressage complexe est une caractéristique de nombreuses communautés africaines traditionnelles et modernes. Il y a beaucoup de femmes africaines qui traditionnellement (et de nos jours) ont choisi de porter leurs cheveux courts car c’est pratique et sans tracas. Cependant, des femmes Himba d’Afrique australe aux tribus éthiopiennes d’Afrique de l’Est et même aux femmes nigérianes d’Afrique de l’Ouest, de nombreuses communautés présentent traditionnellement (et de nos jours) de longs cheveux tressés. Tresser les cheveux longs est autant pour la beauté comme le montre l’attention portée aux détails que pour le maintien de la longueur des cheveux. C’est un style protecteur qui a résisté à l’épreuve du temps.

Alors, envie d’essayer ?

Utiliser des produits naturels permet de réduire considérablement la quantité de déchets.

En effet les emballages des flacons de produits capillaires sont une partie importante de la pollution plastique. La tendance est heureusement à l’eco packaging.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code